685 CITATIONS, HISTOIRES DRÔLES, PENSEES PREFEREES ET MOTS DE VOCABULAIRE



659
" Je fais l'amour tellement fort ˆ ma femme que mme mon voisin fume une clope quand on a fini. "


658
" "Ma femme a disparu depuis une semaine et la police me dit de me prŽparer au pis.
Et je sais, je sais. Elle peut trs bien revenir." "


657
" Aprs l'amour, sa femme lui demande qu'il ramne autant de fois des croissants qu'ils ont fait l'amour.
Ce jour lˆ, il arrive ˆ la boulangerie et dit : "Je voudrais six croissants" et il se reprend : " non, cinq croissants et un pain au chocolat". "


595
" Au bar, un gars raconte ˆ son pote : " Hier, je suis rentrŽ chez moi sans avoir abusŽ au bistrot. J'ouvre la porte de chez moi et je vois ma femme en petite tenue qui me dis : "Viens, viens vite, attache-moi"
Et alors ?
- je l'ai attachŽ.
Et alors ? - Elle m'a dis : maintenant tu peux faire tout ce que tu veux. Vas-y.
- Alors qu'est que tu as fait ?
- Je suis aller au bistrot et j'ai repris une bire." "


578
" Un gars passablement ŽmŽchŽ rentre chez lui aprs une soirŽe en bo”te sans avoir trouvŽ l'‰me sÏur.
Son voisin a un jardin avec potager avec de magnifique citrouilles. Ca lui donne des idŽes. Il saute la cl™ture. Il se met ˆ genou devant une citrouille, un trou dedans avec son opinel. Et a rentre juste dedans.
Et d'un coup, il y a une voiture flic qui arrive et il se prend un projecteur en pleine gueule.
"Monsieur, qu'est-ce que vous faite ?"
Vous voyez bien que je suis en train de baiser !
- Mais c'est une citrouille monsieur !
- A merde... on a dŽjˆ passŽ minuit. "


570
" Un enfant demande ˆ ses parents : Est-ce que j'ai ŽtŽ adoptŽ ?
RŽponse des parents : Ben non. On a mis l'anonce qu'hier. "


551
" Nous sommes ˆ un congrŽ fŽministe. Une allemende prend la parole ˆ la tribune.
Moi j'ai dit ˆ Helmout: Helmout tu vas me faire ˆ manger le soir.
Le premier jour, j'ai rien vu. Le second jour, je n'ai toujours rien vu. Et le troisime jour, Helmout m'a fait la cuisine.
Une italienne monte ˆ la tribune. Moi j'ai dit ˆ Marcello: Marcello, ce soir tu vas faire la vaisselle.
Le premier jour, j'ai rien vu. Le second jour, je n'ai toujours rien vu. Et le troisime jour, Marcello a fait la vaisselle.
Une algŽrienne monte ˆ la tribune. Moi j'ai dit ˆ Toufique : Toufique, aujourd'hui tu vas faire le mŽnage, sp'ce de faignasse.
Le premier jour, j'ai rien vu. Le second jour, je n'ai toujours rien vu. Et le troisime jour, j'ai rŽussi ˆ ouvrir un oeil. "


327
" Un gars rencontre son pote et le vois avec onze points de souture au front. Il lui demande des explications.
L'autre rŽpond: "c'est ma femme qui Žtait penchŽ sur le congŽlateur avec une petite jupe affriolente. Du coup je la carresse et je vais pour la prendre et lˆ elle se retourne avec un gigot congelŽ. Et paf."
Son pote lui dit: "Pourtant ta femme elle aime bien d'habitude se genre de manoeuvre.
- d'habitude oui. Sauf que lˆ on Žtait ˆ Auchan." "


326
" Un chauffeur de taxi conduit sa cliente qui est une bonne soeur.
Au bout d'un certain temps le chauffeur lui dit : "Ma soeur vous avez un visage si beau. J'ai toujours rvŽ d'embrasser une bonne soeur."
"Pas de problme sous condition que vous tes catholique et que vous n'tes pas mariŽ."
Le chauffeur affirme alors qu'il rempli ces conditions.
Le chauffeur arrte sa voiture et la bonne soeur l'embrasse comme jamais il a ŽtŽ embrassŽ.
Le voyage reprend mais le chauffeur se met ˆ pleurer.
Il s'explique : "Ma soeur, je vous ai menti. Je suis musulman et je je suis mariŽ. C'est terrible."
La bonne soeur rŽpond: "Ce n'ai pas si grave. Moi aussi je vous ai menti.
Je m'appelle Raymond et je vais au carnaval de Dunkerque." "


311
" Un arbre, a a un devant et un derrire.
Devant, c'est lˆ qu'on fait pipi et derrire c'est lˆ qu'on fait caca. "


310
" Dans un supermarchŽ, un gars tamponne malencontreusement le chariot d'une dame.
Il s'excuse mais la dame est figŽe devant lui avec un grand sourire. Elle lui affirme:
Monsieur, vous savez, j'ai un enfant ˆ vous.
Son sang se glace dans ses veines. Qu'est-ce que vous dites ?
Elle dit: Il est gentil, intelligent et alors qu'est-ce qu'il vous ressemble.
L'homme est interloquŽ et s'exclame :
Voyons madame, c'est impossible, je n'ai jamais trompŽ ma femme !
Puis il se ravise aprs rŽflexion:
Sauf une fois dans une partouze immonde.
Et lˆ, il se fige. Il regarde la femme et dit :
Ah non, c'est pas vous que j'ai pris sur une machine ˆ laver pendant qu'un pote me rentrait un concombre dans le cul ?
Et lˆ elle dit :
Ah non non, vous n'y tes pas du tout : quand je dit, j'ai un enfant ˆ vous, je suis sa professeur d'histoire-gŽo. C'est tout. "




iPhA 2020